Actualités
13.09.2016

OT enregistre une forte croissance de son chiffre d’affaires au 1er semestre 2016

Oberthur Technologies, l’un des leaders mondiaux des produits, solutions et services logiciels embarqués, a enregistré une performance opérationnelle et financière solide de ses activités au cours du premier semestre 2016 :

  • Le chiffre d’affaires du Groupe s’élève à 546,5 millions d’euros, soit une hausse de 7,6% à taux de change constant portée par nos activités FSI (Financial Services Institutions) et CAI (Citizen Access and Identity)
  • Augmentation de 45 points de pourcentage de la marge brute par rapport à l’année précédente malgré les effets de change (et en augmentation de 189 points de pourcentage au 2ème trimestre)
  • La marge d’EBITDA continue de croître pour atteindre 15,4%, soit une hausse de 4,4% (et en augmentation de 13,3% au 2ème trimestre)

Didier Lamouche, Directeur Général d’OT, a déclaré : « Notre performance au premier semestre a été très bonne et s’est accompagnée d’une amélioration de rentabilité. Nous sommes particulièrement satisfaits de la forte croissance de notre chiffre d’affaires qui démontre que nous continuons à sur-performer le reste de notre industrie et à gagner des parts de marché. Nous sommes aussi satisfaits de la résilience démontrée par nos activités télécom. Nous avons remporté des contrats importants notamment dans les domaines du paiement mobile, de l’Internet des Objets et de l’identité, ce qui prouve que l’augmentation de nos investissements en R&D porte ses fruits. Après notre changement de dimension  en 2015, nous sommes bien positionnés pour faire face aux opportunités de marché et défis futurs ».

Chiffres d’affaires :

Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe a augmenté de 40,4 millions d’euros, soit une augmentation de 7,6%, de 532,6 millions d’euros au 1er semestre 2015 à 573 millions d’euros au 1er semestre 2016 (aux taux de 2015), excluant un effet négatif des taux de change de 26,6 millions d’euros. Cette croissance est portée en premier lieu par l’augmentation de 21,1 millions d’euros, soit une augmentation de 6,6%, du segment Financial Services Institutions du Groupe, et dans une moindre mesure, par l’augmentation de 15,5 millions d’euros, soit une hausse de 18,3%, du chiffre d’affaires du segment Connected Devices and Identity Markets du Groupe. Dans un environnement hautement concurrentiel, le chiffre d’affaires du segment Mobile Network Operators atteint, quant à lui, 3,8 millions d’euros, soit une augmentaton de 3,0%.

FSI – Le chiffre d’affaires du segment Financial Services Institutions était de 340,9 millions d’euros, soit une augmentation de 6,6% à taux constant. Toutes les régions connaissent une croissance rapide, à l’exception de l’Amérique du Nord en raison d’effets d’inventaires et de retards de migration des banques de second rang. Cependant, d’importants volumes de migration sont encore à prévoir et des premiers signes du déploiement des cartes dual (contact et sans contact) qui permettront d’améliorer l’expérience utilisateur sont visibles. La croissance des services en volume se poursuit. Cette période a également été marquée par le lancement du partenariat entre OT et la STET (l’opérateur des paiements du marché français et européens), et de celui avec le GIE-CB, (l’organe de gouvernance du système de paiement par cartes bancaires « CB »), pour déployer des services de paiement mobile innovants pour les banques françaises.

MNO – Le chiffre d’affaires du segment Mobile Networks Operators était de 132,1 millions d’euros, soit une augmentation de 3,0%, à taux de change constant. Ceci est dû à une excellente performance en Amérique latine et en Amérique du Nord, et au développement des réseaux LTE dans plusieurs régions (notamment en Amérique latine, Amérique du Nord et en Asie). Le partenariat d’OT avec l’AFSCM (Association Française du Sans Contact Mobile) a également été signé sur cette période. Il vise à déployer des services de paiement mobile sans contact (NFC) en France avec les 3 grands opérateurs de téléphonie mobile : Bouygues Telecom, Orange et SFR.

CD&IM – Le chiffre d’affaires généré par le segment Connected Devices and Identity Markets a été de 100,1 millions d’euros, soit une augmentation de 18,3% à taux de change constant. Au sein du segment, notre sous-segment CDM (Connected Device Makers) a enregistré un chiffre d’affaires de 40,2 millions d’euros, bénéficiant d’une bonne dynamique dans les domaines de l’industrie et de l’automobile, contrebalancée par un fort ralentissement dans le domaine des cartes de télévision à péage.

Le chiffre d’affaires de l’activité CAI a atteint 59,8 millions d’euros, soit une croissance organique de 12%, en excluant des éléments exceptionnels. La zone Europe est le principal moteur de cette croissance. Enfin, la livraison du contrat de passeports Malien se déroule comme attendu.

EBITDA

L’EBITDA du Groupe a augmenté de 4,4%, passant de 80,9 millions d’euros au 1er semestre 2015 à 84,4 millions d’euros au 1er semestre 2016. La marge d’EBITDA consolidée du Groupe a également augmenté, passant de 15,2% au 1er semestre 2015 à 15,4% sur la même période en 2016. L’augmentation de 3,5 millions d’euros de l’EBITDA est portée par l’augmentation de 5,5 millions d’euros du segment Financial Services Institutions, ce qui a plus que compensé la baisse de 1,4 millions d’euros du segment Mobile Networks Operators et la diminution de 0,5 millions d’euros enregistrée par le segment Connected Devices and Identity Markets.

Afin de soutenir la dynamique commerciale dans tous ses segments, en particulier dans le développement de plateformes de gestion à distance (dans les domaines du paiement mobile et de l’IoT), le lancement de nouveaux produits, tels que OT MOTIONCODETM sur le marché FSI, et le développement d’une nouvelle version de la plateforme 4G/LTE OTA sur le marché MNO, le Groupe a continué à accroître ses dépenses brutes de R&D. Celles-ci ont augmenté de 4,4 millions d’euros, soit une augmentation de 19,3%, pour atteindre 5,0% du chiffre d’affaires consolidé du Groupe. Après Séoul et Lodz en 2015, le Groupe a ouvert deux nouveaux centres de R&D en France, le premier à Pessac pour des équipes spécialisées en cryptographie et le second à Sophia Antipolis dédié à l’intégration des technologies de sécurité pour l’automobile et les mobiles.

Flux de trésorerie disponible

Les flux de trésorerie disponibles s’élevaient à +22,5 millions d’euros au 1er semestre 2016, reflétant un effet de saisonnalité au 1er semestre du fait d’un début d’année faible, et ce bien que le 2ème trimestre ait été satisfaisant en termes de génération de trésorerie (atteignant 46 % de l’EBITDA du 2ème trimestre). Pour rappel, le premier semestre 2015 avait bénéficié d’un élément exceptionnel relatif à un contrat important.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Remplissez le formulaire ci-dessous pour être tenu informé de nos dernières actualités.

*Champs obligatoires

Afin de vérifier que vous êtes un humain, merci de recopier ce code.

captcha